Différents types de stratégies d’entreprises

Publié le : 10 juillet 20184 mins de lecture

En général, la priorité pour une entreprise est de survivre, ce qui veut dire produire tout en restant rentable. Cette survie n’est possible qu’en satisfaisant mieux ses clients comme le font tous les autres concurrents. Des stratégies interentreprises et stratégies intersectorielles sont alors mis en place afin d’obtenir plus de profit.

La concentration

Les stratégies de concentration s’opposent à celles de croissance interne. En effet, la croissance interne se fait seulement par les propres ressources de l’entreprise, tandis que les stratégies de concentration se font par le regroupement des forces de l’entreprise, c’est-à-dire des stratégies interentreprises. La concentration s’opère le plus souvent par des opérations financières telles que la fusion (deux sociétés fusionnent pour n’en créer qu’une seule). L’objectif principal de la concentration est d’obtenir des économies d’échelle dans les secteurs où les coûts de production sont importants. En effet, ces cas de figure impliquent que les coûts unitaires baissent au fur et à mesure que la production augmente. Cela résulte de la répartition des coûts fixes sur une plus grande quantité de produit. Le but est d’atteindre la taille critique à partir de laquelle la production est rentable.

À consulter aussi : Quels sont les différents modèles de stratégie d’entreprise ?

L’alliance et le partenariat

L’alliance et le partenariat permettent à quelques entreprises de collaborer ensemble tout en conservant un degré d’autonomie. Si la coopération lie des entreprises concurrentes, on parle d’alliance, mais si elle lie des entreprises non concurrentes, il s’agit plutôt d’un partenariat. Dans le second cas, la mise en œuvre se fait, soit par une structure juridique commune, soit par le biais de contrats comme ceux de sous-traitance, de concession ou encore de franchise. Cette stratégie interentreprises permet en général d’unir de grandes entreprises à de petits commerces. À titre d’exemple, le sous-traitant réalise une partie de la production de son donneur d’ordre. Ainsi une entreprise concentrée détiendra un pouvoir de négociation par le chiffre d’affaires qu’elle représentera à ses fournisseurs. Par ailleurs, il existe aussi une stratégie intersectorielle. Celle-ci qui donne naissance à « un groupe » (un ensemble de sociétés contrôlées par une société-mère) afin de réduire le niveau d’exposition à certains risques.

À découvrir également : Différentes stratégies de développement d’une entreprise

L’innovation et la différenciation

L’innovation est issue de l’intelligence et de la créativité d’un promoteur ou créateur d’entreprise. Elle consiste à se lancer à la production à grande échelle et la commercialisation réussie d’une invention d’un produit. Ceci permet d’accéder à un nouveau marché, une nouvelle technique de production ou encore une nouvelle méthode d’organisation. L’entrée d’un innovateur ou d’un meilleur entrepreneur sur un marché donné déclenche souvent une meilleure compétitivité de la concurrence voire la ruine de certains acteurs économiques.

Plan du site